You are currently viewing Le guide ultime du kendo : son histoire, ses techniques et ses styles populaires.

Une brève histoire du kendo et de son importance dans la culture japonaise

Le Kendo est connu comme l’art martial japonais du combat au sabre. C’est l’un des rares arts martiaux japonais à utiliser une arme.

EBOOK GRATUIT REMISE EN FORME A DOMICILE !

Je veux mon Ebook avec les meilleurs aliments et un entraînement pour la remise en forme .

Je suis d'accord pour transmettre mon mail à MailChimp ( more information )

Bien entendu , je ne vends pas les données personnelles de mes abonnés. Tu peux te désabonner à tout moment!

Le kendo est originaire du Japon et remonte au 16ème siècle lorsque les guerriers samouraïs avaient besoin de s’entraîner avec des épées pendant leur temps libre. Ils perfectionnaient ainsi leurs techniques au sabre pour l’appliquer sur le champ de bataille.

La tenue d’un pratiquant de kendo se compose d’un hakama, d’une veste et d’un ōdachi ou bokken à des fins d’entraînement. . Le Kendo est une école distincte d’arts martiaux japonais, développée à l’origine par des nobles de l’archippel nippon.

C’est le seul art martial traditionnel japonais qui utilise des épées comme armes principales. Ses formes modernes ont été développées à la fin du 19e et au début du 20e siècle par des maîtres épéistes, qui ont basé leurs enseignements sur la tactique du champ de bataille et la stratégie militaire afin de mieux former les guerriers samouraïs.

L’art du kendo artistique et sportif en tant que sport indépendant a pris racine au début du XXe siècle. Le Kendo est un art martial répandu dans le monde entier, pratiqué aussi bien par les hommes que par les femmes. C’est l’un des sports traditionnels les plus populaires au Japon, avec un total de plus de 2 millions de pratiquants à travers le Japon.

Le kendo s’est également répandu dans d’autres pays comme l’Ukraine ou la Chine continentale, où il est maintenant un sport international. Le kendo a trois objectifs principaux : – la défense de soi contre l’attaque d’un adversaire, – neutraliser ou saisir leur épée, et – marquer une touche ou un point en frappant la partie du corps de son adversaire avec le plat de sa propre épée.

Le Kendo est traditionnellement divisé en deux aspects , kendo (剣道) et iaido (居合道). Le kendo est un sport alors que le iaido est un art martial traditionnel.

Techniques de kendo et termes courants à connaître

Homme avec son boken de kendo en kimono

Le Kendo est un art martial japonais et un sport originaire du Japon. C’est une forme de combat à l’épée, où les participants utilisent des épées et d’autres armes pour se frapper. Cette section vous fournira quelques termes et techniques de kendo courants qui vous aideront à démarrer avec ce sport.

Voici quelques-uns des termes courants du kendo : Ippon – Une frappe unique qui se traduit par une victoire instantanée. Dojo – L’endroit où se déroule l’entraînement au kendo. Kenshi – Une personne qui pratique le kendo en tant que sport ou à des fins d’autodéfense.

Kyūdan no Kata – Les cinq positions utilisées dans l’entraînement moderne du Kendo : chūdan no kamae, jōdan no kamae, ged an no kamae, hachiman no kamae et migi no kamae.

Bien entendu un combat de kendo commence par une salutation et fini par une salutation, comme dans la plupart des arts martiaux …

Voici quelques-unes des techniques courantes utilisées en Kendo :

  • Hajimeta : Une frappe effectuée avec une poussée rapide de la paume suivie d’un arrêt puis d’un déplacement rapide de l’épée dans l’autre sens.
  • Teppo , l’un des nombreux types d’épées en bois utilisées à des fins d’entraînement au kendo (une pratique appelée Shinai-jō).
  • Mawari Dori – Le balancement du shinai dans un mouvement circulaire. chez l’adversaire. Point : La pointe d’une épée est la partie aiguisée à son extrémité, qui est utilisée pour frapper avec une épée. . La pointe est la partie la plus vulnérable de l’épée. Une attaque peut être bloquée. La lame est souvent utilisée comme barrière devant la pointe, ou en conjonction avec elle pour bloquer et piéger la lame d’un adversaire.
  • Mawari -garami est une technique d’escrime dans laquelle la lame d’une épée est placée sur la lame d’une autre. Une pointe d’épée est une partie tranchante à l’extrémité d’une épée utilisée pour frapper. . Une lame est souvent utilisée comme barrière devant la pointe, ou en conjonction avec elle pour bloquer et piéger la lame d’un adversaire.
  • Mawari-garami est une technique d’escrime dans laquelle la lame d’une épée est placée sur la lame d’une autre.

Les différentes positions de Kendo et leurs fonctions

Kendoka en train de s'entrainer dans un dojo de kendo et son shinai

La position de kendo est la position à partir de laquelle le combattant de kendo se tient pendant un match. Les postures sont classées en deux types : jōdan-no-kamae (上段の構え) et chūdan-no-kamae (中段の構え).

Le jōdan-no-kamae est utilisé pour exécuter des frappes rapides telles que ikkyō et nuki.

Le chūdan-no-kamae est utilisé pour exécuter des frappes plus lentes mais plus puissantes telles que les hommes et les kote. .

Le jōdan-no-kamae est représenté par les 2 doigts inférieurs restant parallèles, le pouce et l’auriculaire repliés contre la paume. La main de l’épée est tenue sous le niveau du menton, les deux mains formant un poing.

Le chūdan-no-kamae est représenté par les 2 doigts inférieurs restant parallèles, avec le pouce et le petit doigt s’éloignait de la paume. La main de l’épée est tenue avec les deux mains formant une griffe.

Tous les Kamae (positions) du bōjutsu sont mal adaptés à une utilisation avec une lance car ils sont trop ouverts, ce qui les rend plus sensibles aux frappes d’un adversaire que ce que l’on voudrait en utilisant une telle arme.

Le tachi-no-kamae est représenté par les 4 doigts restant parallèles, le pouce et l’index pointant vers le haut. La main de l’épée est tenue avec les deux mains formant une griffe, plus en avant du niveau de la poitrine. Kamae sont souvent utilisés dans le kenjutsu, avec le sabre tenu plus verticalement. Le tachi-no-kamae japonais est une forme de maîtrise de l’épée qui utilise le bokken ; il est démontré tantôt avec l’épée rengainée ou tirée et tantôt avec une seule main.

La position a une main de chaque côté de la tête, qui est tournée vers l’intérieur. Une démonstration d’un tachi-no-kamae à une seule épée peut être trouvée dans le manga « Miyamoto Musashi ». Découvrez l’histoire du samourai légendaire miyamoto musashi , je vous dit tout dans cet article.

Le Tachi Nage (allumé « dessiner l’épée ») est une technique de la main où le praticien saisit l’épée à deux mains et l’éloigne de lui-même, puis la retire en un seul mouvement pour couper l’adversaire. Le tachi-no-kamae est une méthode d’escrime japonaise qui vise à neutraliser un adversaire par une série de coups et de poussées avant qu’il ne puisse attaquer avec une épée ou une autre arme. Il se compose de diverses techniques de taijutsu et de kendo, ainsi que de certaines compétences de iaidō telles que le kaitenage (spirale).

Guide en 5 points pour choisir les meilleurs bâtons de Kendo pour vous entrainer

Nous l’avons vu, le kendo est un type d’art martial qui se concentre sur l’utilisation d’épées pour s’entraîner les uns avec les autres. Pour s’entrainer et pratiquer le kendo, cela nécessite l’utilisation de bâtons de kendo, qui ont des caractéristiques différentes pour créer des avantages spécifiques avec chaque bâton.

Dans cet article, nous vous fournissons un guide pour choisir les meilleurs bâtons de kendo .Cependant Pour en savoir plus sur l’histoire des arts martiaux et des katanas je vous invite à lire cet article fait avec passion.

Quels sont les différents types de bâtons de kendo et dans les arts martiaux japonais ?

La première chose à considérer lors de l’achat d’un bâton de kendo est le type dont vous avez besoin. Les bâtons de kendo les plus couramment utilisés sont appelés bokken et shinai. Ces deux types de bâtons ont des caractéristiques et des objectifs différents, il est donc important de garder cela à l’esprit lorsque vous faites vos recherches.

Bokken – un long bâton à lame droite traditionnellement en bois de chêne.

Shinai – un bâton de bambou avec un protège-main circulaire. Sa fabrication unique en 4 lames de bois lui permet de se plier et d’amortir le coup afin de protéger les combattants.

Geta – sabots japonais traditionnels généralement en bois ou en métal. avec une semelle en bois ou en métal.

Jo – est un couvre-chef dur utilisé dans les arts martiaux tels que le kendo, le judo et le taekwondo pour protéger la tête du porteur des coups et des blessures par impact.

Voilà les amis j’espère que vous y verrez plus clair sur cet art martial japonais qu’est le kendo. Si vous voulez essayer un entrainement de kendo vous pouvoir sur le site de la fédération de Judo et kendo.